• Post category:Tableaux
Il m’aura fallu une trentaine d’heures pour peindre ÉPAVE À TADJOURA. Les principales difficultés venaient du crayonné de l’épave afin d’obtenir une bonne perspective de l’objet, ainsi que sur sa finition en peinture car les détails de sa carcasse en bois me semblaient intéressants dans son rendu des volumes et des ombres.
Pascal Furlan
Épave à Tadjoura – 55×38 cm – Acrylique sur toile – Vendu