• Post category:Tableaux
Provenant du lac Assal, le sel fait l’objet d’un commerce traditionnel réalisé par les nomades Djiboutiens. Le sel est mis dans des sacs qui sont chargés sur des dromadaires et transportés vers d’autres pays comme l’Ethiopie. Parti du lac Assal, ce Djiboutien n’avait qu’un âne et son chariot pour parcourir le long chemin de plus d’une centaine de kilomètres afin de rejoindre la capitale Djibouti.
Pascal Furlan
L’âne et le sel – 61×50 cm – Acrylique sur toile – Vendu